L’alliance MR-N-VA du fédéral fonctionne aussi très bien à Ixelles

J’ai posé la question de savoir (conseil communal du 18 mai 2017) ce que pense le groupe MR du prix de…l’intégration (!) reçu par l’élue MR, des mains de la N-VA, parti ouvertement xénophobe, séparatiste et nationaliste.

La bourgmestre ne s’est pas désolidarisée de l’élue. L’alliance MR-N-VA au gouvernement fédéral vaut manifestement aussi à Ixelles.

Commerce, urbanisme: pour que la chaussée d’Ixelles retrouve de sa splendeur…!

Maastricht, 120.000 habitants
une véritable vision politique en matière de commerce et d’urbanisme

J’ai interrogé le Collège sur son projet politique en matière de commerce et d’urbanisme pour la chaussée d’Ixelles…Déception suite à la réponse reçue des échevines ixelloises du commerce et de l’urbanisme.

Manifestement, le Collège n’a aucune vision et projet clair pour rendre un peu de son lustre d’antan à la chaussée d’Ixelles.

Aujourd’hui

  • huit commerces sont vides entre la Porte de Namur et la place F. Cocq, c’est énorme;
  • il y a autant d’enseignes et de signalétiques commerciales différentes qu’il y a de commerces;
  • l’absence de soutien et d’encadrement de la commune place inutilement les commerçants en concurrence, avec la surenchère que cela entraîne;
  • la tendance à exposer des articles en tous genre sur les trottoirs se poursuit désormais dans la première partie de la chaussée (puisqu’elle est autorisée sur le tronçon Paix – F. Cocq);
  • les rez-de-chaussées sont, en de nombreux endroits, en tout ou en partie, démolis pour laisser place à d’immenses vitrines qui mettent en péril la cohérence architecturale avec les étages (encore trop souvent vides).

Le réaménagement de la chaussée d’Ixelles, et son projet de zone partagée, est pourtant une occasion de repenser sa politique commerciale et urbanistique pour maintenir l’emploi et les commerces dans le centre plutôt que de les voir partir dans les méga galeries commerciales à l’extérieur de la ville!

Une étude a bien été lancée, mais « trop tard », de l’aveu même de  l’échevine du commerce, qui attend les résultats avant toute action. Il ne reste plus qu’à espérer que les résultats lui parviennent avant la fin des travaux….

 

Pierre et Gilles au Musée d’Ixelles

Lundi, il sera trop tard: n’hésitez pas à aller découvrir l’expo Pierre & Gilles, dans le magnifique petit Musée d’Ixelles! Plus d’info: http://www.museedixelles.irisnet.be/expositions/expositions-en-cours-1/pierre-gilles-clair-obscur


Kitschissimo? Pas seulement. Le propos semble livré avec beaucoup de légèreté et de désinvolture, et pourtant, formellement, rien n’est laissé au hasard.


Ici, Méduse, dont le modèle est Zuleika Ponsen, rappelle la sculpture de Cellini représentant Persée tenant la tête de la Méduse, ou encore les peintures de la Méduse de Caravage (16è).

Avec Ecolo, je resterai très attentive au réaménagement de la chaussée d’Ixelles

©ARTER Architectes sprlEN BREF’

Les travaux de réaménagement de la chaussée d’Ixelles ont débuté ce mardi 2 mai! C’est parti pour dix mois de réaménagement, qui débutent avec des travaux VIVAQUA sur le réseau d’eau.

EN BREF’

Ecolo réclame depuis des années un projet ambitieux pour la chaussée d’Ixelles mais…

DENONCE le manque d’information aux riverains et les conditions dans lesquelles les Ixellois ont dû consulter les 6 scénarios et 176 pages soumises à enquête publique ;
S’INQUIETE que les options privilégiées par la commune créent un itinéraire bis par le report pur et simple de la pression automobile de la chaussée d’Ixelles sur l’ensemble des petites rues avoisinantes ;
RESTERA ATTENTIF à la sécurité des piétons (dont les enfants et les personnes à mobilité réduite) et des cyclistes sur l’espace à partager.

EN SAVOIR +

J’ai analysé le projet «XL for people » de réaménagement de la chaussée d’Ixelles et des rues avoisinantes http://www.bruxellesespacespublics.irisnet.be/places-et-voiries/chaussee-dixelles-reamenagement-de-lespace-public/

Ecolo demande depuis des années que l’on s’intéresse à la Chaussée d’Ixelles, seconde artère commerciale de Bruxelles après la rue Neuve.

Un axe qui représente des emplois et un pôle économique qui doit absolument contribuer au maintien des commerces dans le centre ville !

Les Verts réclament aussi que les partis politiques traditionnels s’intéressent enfin à la santé des Ixelloises et des Ixellois en offrant des alternatives efficaces et durables à la voiture et en rééquilibrant les différents modes de transport. Pour rappel, 650 Bruxellois meurent chaque année de la pollution de l’air.

Par ailleurs, Ecolo condamne le choix d’un projet qui s’arrête place F. Cocq et qui abandonne les Ixellois du bas de la chaussée d’Ixelles !

Enfin, le projet de réaménagement doit aussi être l’occasion de valoriser le patrimoine culturel ixellois dont, entre autres, les Musées d’Ixelles, Meunier, Wiertz ; le Flagey ; le CIVA ; les Théâtres (du) Rideau, Marni, Mercelis, de la Toison d’Or ; la bibliothèque communale ; le Vendôme ; la maison d’Audrey Hepburn.

Si nous pouvons rejoindre le projet de réaménagement de la chaussée d’Ixelles dans sa philosophie, sa conception actuelle et la future mise en œuvre inquiètent.

NOS 10 POINTS D’ATTENTION…

1. Pas une consultation bidon…

Tous les citoyens n’ont pas reçu les invitations aux réunions mixtes de la commune et de la Région et les panneaux d’information concernant l’enquête publique ont été très mal diffusés.

Par ailleurs, pour pouvoir se faire un avis sur les projets en cours, il faut se lever tôt et le vouloir…En effet, tous les Ixellois ne disposent pas d’un ordinateur, d’une connexion internet et de bons yeux pour arriver à lire les plans et commentaires (176 pages) soumis à enquête publique.

Quant à la consultation des documents en version papier, à la commune, ils sont photocopiés en petit format ce qui rend la lecture vraiment compliquée et décourageante.

2. Habitant-e-s des petites rues avoisinantes : respect !

Parmi les six scénarios de mobilité présentés, le projet D est sans doute le pire pour ce qui concerne le risque de report pur et simple du trafic automobile sur une sorte d’axe bis (en particulier dans les petites rues du quartier : rue du Conseil, rue Sans-Souci ou encore rue du Prince Royal et rue E. Solvay).

C’est pourtant le scénario privilégié par la commune, ce qui est incompréhensible.

3. Des bus moins polluants qui protègent notre santé

Des bus qui roulent au diesel, ça ne va pas améliorer la qualité de l’air et réduire la pollution.

Ecolo est demandeur d’un bus électrique à haute capacité : nous voulons des transports publics efficaces qui peuvent accueillir un plus grand nombre d’usagers et offrir une alternative crédible à la voiture tout en préservant notre santé.

Pour rappel, on compte désormais 650 décès par an à Bruxelles des suites de la pollution de l’air.

4. Choisir le vélo, en toute sécurité

Nombreux sont les utilisateurs qui n’osent pas enfourcher leur vélo parce qu’ils se sentent insécurisés.

Les itinéraires cyclables doivent être multipliés et renforcés, surtout sur tous les axes transversaux qui entourent la chaussée d’Ixelles.

5. Priorité aux riverains

La question du stationnement est à revoir, il doit être réservé en priorité aux riverains du quartier qui ne peuvent pas se passer d’une voiture. Ecolo réclame d’ailleurs un tarif préférentiel dans le parking Tulipe pour les riverains.

La plupart des clients viennent déjà faire leur shopping en transports en commun (étude Atrium); des parkings peuvent accueillir les visiteurs qui doivent venir en voiture (Toison d’or, Tulipe, Deux portes,…).

6. Un contrôle efficace

La vérification de l’accès des automobiles autorisées à la chaussée d’Ixelles devra être efficace.

Par ailleurs, des policiers doivent être sur place les premiers mois de la mise en œuvre du projet. C’est indispensable pour faire respecter les règles et l’interdiction aux véhicules non autorisés.

7. Pas une place F. Cocq au rabais

Ecolo a toujours demandé un réaménagement de la place F. Cocq et une mise en perspective de la maison communale.

Mais nous réclamons un réaménagement de qualité, qui passe par l’organisation d’un concours d’architecture, ce qui n’est pas prévu par la Région et pas demandé par la commune.

Ce concours permettrait un véritable processus participatif, que réclament les riverains.

8. Des dimanches sans voiture…

Le projet prévoie d’ouvrir la chaussée d’Ixelles à toute la circulation le dimanche.

Il nous semblerait au contraire opportun de maintenir la semi-piétonisation ce jour de repos de façon à permettre aux riverains et à leur famille, dont la plupart travaillent en journée la semaine, de profiter aussi du calme et des bienfaits d’une moindre pression automobile.

9. Enfin des rues propres ?

Le réaménagement de la chaussée d’Ixelles doit être l’occasion

-de renforcer le dispositif de sanctions en vue de maintenir un espace public propre et agréable à vivre (cendriers en rue, interdiction de jeter des chewing-gums, lutte contre les tags,…) ;
-d’harmoniser les enseignes commerciales en soutenant et en conseillant les commerçants ;
-de travailler à l’occupation des logements au-dessus des commerces !

10. Des matériaux d’ici et de qualité !

Ecolo sera attentif à la qualité des matériaux (pierres, pavés, bois,…) ainsi qu’à l’introduction de clauses sociales et environnementales dans les marchés public : nous possédons en Belgique des carrières qui produisent des pierres d’excellentes qualité, pourquoi ne pas les utiliser ?!

Violence policière inacceptable à l’égard de manifestantes pacifistes

reclaim-the-night-facebook-789x500

Au nom du groupe Ecolo au Conseil de police de la zone Bruxelles Capitale Ixelles, j’ai tenu à condamner l’attitude scandaleuse de la police à l’encontre des manifestantes de « Reclaim The Night »!

Présentes à Bruxelles le 11 février, elles organisaient une marche pacifiste pour « se réapproprier la rue la nuit contre les violences sexistes » (cfr mon intervention politique sur le budget de la zone)..

 

 

Budget 2017 de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles: vers une défusion qui ne dit pas son nom

56d6d71a3570e6ca6aff6f12Ixelles participe à la zone de police à concurrence de 15% des dotations communales
soit pour un peu plus de 21 millions d’euros (sur un budget total de la zone de quelque 221 millions).

J’ai pris connaissance pour le Groupe Ecolo du budget 2017 de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

Au rang des bonnes nouvelles:

  • De nouveaux efforts réalisés (entre autres grâce à la reprise d’ERIP par la Région) :
    • en matière de formation pour les inspecteurs de quartier (de 94.000 on passe à 200.000 euros) ;
    • en matière de lutte contre les discriminations, racisme, xénophobie, homophobie ; en collaboration avec le Centre pour l’égalité des chances et la RainbowsHouse.
  • On note aussi une vision de court, moyen et long terme dans le recrutement avec, pour objectif, à terme, d’augmenter le nombre d’inspecteurs et leur stabilité dans le cadre (cadre qui a baissé, de 97% l’an dernier à 87%).

A travers ce budget, on relève pourtant plusieurs problèmes de taille.

Le premier problème concerne l’image et l’intégrité de la police dont le comportement se devrait d’être irréprochable.

Malheureusement, certains policiers font régulièrement la Une de la presse, et pas toujours pour des actes de bravoures…

Il arrive, trop souvent, qu’ils soient les auteurs de comportements pour le moins inappropriés, qui discréditent la fonction de policier et le travail de la zone.

Je pense, par exemple, aux policiers suspectés de racket et/ou d’extorsion de poulet dans une rôtisserie bruxelloise ou encore au récent épisode des policiers en service retrouvés saouls au café, en plein « week-end sans alcool au volant ».

A cet égard, les problèmes d’alcool à la police sont légions et ce dernier épisode s’ajoute à une longue séries d’autres comportements problématiques auxquels, manifestement, il n’est donné aucune réponse efficace.

Par ailleurs, cela a été reconnu par le chef de corps et nous recevons de nombreux témoignages en ce sens, s’ajoute un problème persistant de qualité de l’accueil aux citoyens qui n’améliore pas l’image de la police.

Enfin, à la formation en matière de racisme, de xénophobie ou d’homophobie, il me paraît urgent d’en ajouter une liée au respect des femmes et au gender mainstreaming.

Quand on prend connaissance de la façon dont on été traitées les manifestantes du collectif « Reclaim The Night » (11/02) qui organisaient une marche pacifiste pour « se réapproprier la rue la nuit contre les violences sexistes », on ne peut être qu’indignés ! Certaines des femmes présentes, pourtant pacifistes, ont été l’objet de violences policières incontestables et scandaleuses.

Pour ce qui est du gender mainstreaming, je vous invite, aussi, à appliquer un budget genré au budget de notre zone de police.

Deuxième sujet de préoccupation : Bruxelles Ville et Ixelles sont toujours en couple mais font manifestement chambre à part. Résultat, des politiques opposées sont mises en place pour rencontrer un objectif pourtant identique. Ici, celui de « Proximité »…

 A la différence de Bruxelles Ville, il n’est pas question dans le budget 2017 de la réorganisation précise d’Ixelles dans le cadre de la réforme de la structure territoriale.

Ecolo-Groen réclame non seulement une politique cohérente sur l’ensemble de la zone, on est plutôt ici à ce qui ressemble de plus en plus à une défusion politique qui ne dit pas son nom ; nous voulons aussi que le budget 2017 prenne en compte tous les citoyens, c’est-à-dire y compris les Ixelloises et les Ixellois.

En outre, s’il est capital de prévoir un dispositif sécurisé pour le personnel des services de police, la mission première de la zone doit rester d’abord et avant tout la protection de la population. Dans la conception de la zone (bas de la page 18), la protection de la population est mise sur le même pied que la sécurité de la police et, plus surprenant, sur le même pied que celle des infrastructures policières.

A cet égard, les raisons pour lesquelles Ixelles a programmé la fermeture de la moitié de ses commissariats laissent perplexe.

Il y aurait, d’une part, inadéquation des mesures de sécurité des commissariats Flagey et Lepoutre en cas de menace terroriste de niveau 4.

A cela on répondra que les commissariats maintenus ne sont pas non plus « aux normes »…
D’autre part, on avance la nécessité de faire sortir les policiers en rue et là je me pose la question : on fera comment à Bruxelles Ville avec 4 futurs commissariats ouverts 24h sur 24 et 7j/7 (sans compter les  nombreuses antennes)? Il n’y aura pas de policiers en rue ?
Ou considère-t-on qu’il n’y a pas lieu de protéger les policiers et les infrastructures policières à Bruxelles Ville? La commune d’Ixelles serait-elle particulièrement visée par la menace terroriste?

Le « respect des spécificités » (comme on peut le lire), de chaque commune, confine ici largement à de l’incohérence et c’est regrettable. A fortiori quand on sait que certains fonctionnaires passent des heures et une énergie considérable à harmoniser les règlements, à appliquer à la zone, mais aussi à l’ensemble des 19 communes de la Région.

Enfin, et c’est le dernier point que je soulèverai, après l’Accord de Paris, les objectifs du développement durable des Nations Unies, mais aussi de l’OIT, ou encore, au niveau plus local, la Convention des Maires (signée tant par Bruxelles Ville qu’Ixelles !), nous aurions espéré un budget qui intègre la dimension du développement durable.

Force est de constater que ce budget n’intègre en rien, ni la philosophie, ni les mesures qui permettraient de contribuer résolument à la lutte contre les changements climatiques.

Ainsi, nous ne voyons par exemple pas de comptabilité énergétique pour maîtriser les consommations, ni de réflexion sur le type de véhicules, moins polluants, qui pourraient être utilisés.

C’est pourquoi nous vous incitons vivement à nous proposer un prochain budget qui intègre ces préoccupations de manière structurelle !

Pour toutes ces raisons, Ecolo-Groen votera contre le budget 2017.

 

 

 

 

 

 

 

Fermeture de la moitié des commissariats: pour la sécurité des Ixellois ou des policiers?

589ae37bcd703b981517eb08
On reste très perplexe suite à la récente décision de la commune d’Ixelles de fermer la moitié des commissariats sur son territoire.

Ma réaction pour Ecolo, à la télévision bruxelloise bx1: urlz.fr/4LN3 

Arguments avancés par la majorité? Les commissariats visés, c’est-à-dire Lepoutre et Flagey, ne répondent pas aux mesures de sécurité en cas de menace terroriste de niveau 4. Il faudrait alors, selon la commune, placer des policiers devant les commissariats pour les protéger.

Etonnant, puisque les deux commissariats restants, Boondael et celui de la rue du Collège, ne sont pas non plus aux normes…

Le seul local qui est équipé de vitre pare-balles, conforme niveau 4, est l’antenne de police Matonge, qui sera pourtant aussi définitivement fermée, au grand dam des riverains.

Ces fermetures programmées sont d’autant plus surprenantes que des deniers publics venaient d’être investis dans de gros travaux d’aménagements au commissariat Lepoutre.

La seconde explication avancée pour justifier la fermeture des commissariats est le souhait de voir les policiers (désormais) en rue. Là, question: la hiérarchie policière a-t-elle à ce point peu de leadership qu’il faille fermer des commissariats pour réformer le fonctionnement policier?

Ces mesures interrogent aussi sur la cohérence de la politique de la zone de Bruxelles Capitale – Ixelles…Doit-on comprendre que la ville de Bruxelles (qui fait partie de la même zone qu’Ixelles donc), ne souhaite pas voir ses policiers en rue puisqu’elle a disposera de 4 commissariats de quartier ouverts, au lieu des trois actuellement…?

Quoi qu’il en soit, Ecolo réclame désormais, à tout le moins:

  • l’élargissement des plages d’heures d’ouvertures des commissariats qui sont maintenus: Boondael et celui de la rue du Collège;
  • une évaluation rigoureuse de l’augmentation de la présence policière en rue.

 

 

 

 

Semi-piétonisation de la chaussée d’Ixelles : Ecolo restera attentif à la sécurité des usagers !

chaussee_ixelles-2-9feaf

J’ai (ré)interrogé la commune, le 26 janvier 2017, sur le projet régional de réaménagement de la chaussée d’Ixelles.

Que retenir ?

-La semi-piétonisation est confirmée, les travaux devraient débuter au mois de mai ;

-Les dix mois prévus pour les travaux sont « tenables » d’après la commune ;

-Les travaux commenceront par des chantiers Vivaqua ;

-Six scénarii sont sur la table et mis à enquête publique entre le 13 février et le 14 mars  (avec une commission de concertation annoncée le 29 mars);

-La chaussée d’Ixelles sera aménagée en « zone de rencontre », avec priorité aux piétons, entre la Porte de Namur et la place F. Cocq, à vitesse maximale de 20km/h pour les bus (long: haut niveau de service), voitures de riverains et voitures des parents qui viennent déposer leurs enfants à l’école n°4 ;

-La circulation sera fermée aux autres véhicules entre 7h du matin et 19h; à l’ouverture à tous à 19h, la vitesse restera de 20km/h ;

-Ecolo reste demandeur que le 71 soit l’une des deux lignes choisie par la Région comme ligne test pour des bus électriques (à défaut de voir tous les bus de la Région passer à l’électrique !). On le sait, la chaussée d’Ixelles est un véritable canyon de pollution…https://www.google.be/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=0ahUKEwiSzobvtPbRAhXmLsAKHcc3B04QFggdMAE&url=https%3A%2F%2Fwww.test-achats.be%2F %2Fmedia%2Fta%2Fimages%2F_%2520orphaned%2Fnovember%2Fts130%2Fts130_034037.pdf&usg=AFQjCNHVxlOdbW_4k8DEo51x23taHUDH9A&sig2=SsoGA-5vlJXSrHGVUrBalA&bvm=bv.146094739,d.bGs ;

-Le projet de parking sous la place F. Cocq reste à l’étude mais il apparaît, comme l’avait fait remarquer Ecolo, que les parkings, dont Tulipe, ne sont pas complets ;

-Comme demandé par Ecolo, la place F. Cocq sera reliée à la maison communale et un travail de perspective soignera la mise en valeur de la Malibran ;

-Je resterai aussi très attentive à la sécurité, a fortiori des usagers faibles, sur la chaussée d’Ixelles. Des bus fréquents, les voitures autorisées: cela va faire beaucoup de trafic sur un même espace à partager avec cyclistes et piétons !

-Reste également une grosse inquiétude: ce sont des caméras qui feront office de contrôle des usagers autorisés ou non (avec poursuite du parquet si des plaques non autorisées ont été identifiées sur les lieux). La réponse risque d’être très éloignée de l’infraction: Ecolo demande à ce que des policiers soient présents pour faire respecter les règles;

-Attention, contrairement aux infos précédemment reçues, le permis d’urbanisme pour l’ancien site Solvay n’a pas encore été accordé par la Région (en date du 26/01) « mais c’est imminent » selon la commune (idem pour le permis concernant le projet d’hôtel à l’angle de Prince Albert, Arbre Bénit et chssée d’Ixelles) ;

Ecolo reste opposé à la destruction du laboratoire Solvay ainsi qu’au projet d’hôtel tel que présenté, a fortiori à son gabarit de 6 étages !

Pour en savoir plus ?

Séance d’information organisée par la Région le mardi 7 février à 19h au théâtre Molière à Ixelles…

Lancement du Contrat de quartier Athénée

.img_0632
Bien que nous ayons assisté à une Commission très intéressante sur le sujet au conseil communal, le projet de Contrat de quartier présenté reste à ce stade un cadre: https://we.tl/5TWulBc1h2.

Un des axes majeurs de ce projet réside dans la réaffectation du site Athénée (rue de l’Athénée), qui accueille aujourd’hui des étudiants de l’INSAS.

Le projet prévoit une école secondaire de 600 places (dont une filière immersion), des équipements petite enfance dont une crèche de 49 places, des équipements de sport (2 salles, ouvertes au public en soirée), une halle centrale, 8 logements (sur 28 prévus pour l’ensemble du Contrat de quartier).

Prochaines étapes du projet étant donné la fin de l’enquête publique (16 septembre 2016) et de la Commission de concertation (5 octobre 2016): la finalisation du dossier (prévue le 31 octobre 2016) et l’approbation par le Gouvernement régional (décembre 2016).

Pour rappel, la Région de Bruxelles-Capitale, et dans une moindre mesure la commune (5%), investissent quelques 15 millions d’euros sur une période de 4 ans (2017-2020), dans la rénovation et l’amélioration du du Haut-Ixelles.

De nombreuses autres étapes devront affiner les informations globales qui nous ont été livrées. Nous resterons donc très attentifs au développement du projet, en particulier:

  • à son implémentation. Ainsi, il est beaucoup question de « vivre-ensemble », de « diversité », de « cohésion sociale, mais, avec le groupe Ecolo, et singulièrement Ken N’diaye, avec qui je suis ce dossier, nous avons un peu de mal à saisir les méthodes concrètes pour obtenir la participation des publics, notamment ceux du périmètre en question;
  • nous serons aussi attentifs à ce que de véritables moyens financiers soient spécifiquement consacrés aux actions et donc à l’impact véritable des projets, pendant la durée du Contrat de quartier mais, surtout, au-delà;
  • nous appelons à un équilibre -entre habitants, commerces, terrasses, élèves- dans l’affectation et l’utilisation de l’espace public. A cet égard, le processus participatif nous semble primordial!
  • nous soutenons l’idée d’une zone 30 généralisée ainsi que des aménagements urbains et des rues qui tiennent compte des cyclistes, et de la mobilité douce de manière générale;
  • nous nous assurerons aussi que le projet Athénée soit mené en parfaite cohérence avec le projet de semi-piétonnier;
  • enfin, nous sommes demandeurs que l’ensemble des constructions et/ou rénovations de logements (a fortiori sociaux) aillent plus loin que le minimum demandé et visent des bâtiments exemplaires du point de vue énergétique, tant pour des raisons sociales de baisse de la facture énergétique des ménages que pour des raisons de santé publique liées à la pollution.

Je serai également attentive à ce que les futures rénovations/constructions tiennent compte des récents engagements de la commune en matière de lutte contre le dumping social et d’intégration des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics (Motion déposée par Ecolo et co-signée par la majorité MR-PS-DéFi).

Parking place F. Cocq: y’a un peu plus de travaux, on vous les met quand même ?

1c82d07f9d4a22655de54daabf62cbd4
Suite à l’information parue dans la presse selon laquelle la commune a le projet de construire un parking sous la place F. Cocq à Ixelles, j’ai interpellé la majorité MR-PS-DéFi (conseil communal du 20 octobre).

Ainsi, comme je le craignais, aucune étude n’a été réalisée en vue d’évaluer le taux d’occupation des parkings existants dans le périmètre concerné.

Un projet annoncé mais qui ne repose jusqu’ici sur aucune étude sérieuse

Ce n’est pourtant pas le nombre de places qui manquent dans le quartier…Voyez plutôt:
http://en.parkopedia.be/parking/ixelles/?arriving=201610221230&leaving=201610221430.

Il ne s’agit donc pas de combler un manque de places en vue de favoriser la venue des clients potentiels dans le haut de la ville.

D’après la Bourgmestre, le projet ne serait pas non plus mis sur pied pour répondre à la demande de places de parking de la part des fonctionnaires communaux. L’échevine compétente rappelle d’ailleurs que la commune a développé un plan de mobilité qui fonctionne bien : le nombre de places occupées par les fonctionnaires dans le parking Tulipe, proche de la maison communale, serait marginal.

Il ne peut pas non plus s’agir de répondre à la demande de places en cas de mariages, il suffirait à la commune d’être flexible et d’autoriser, dans ce cadre, une occupation spécifique par dérogations.

Pour toute réponse, le Collège d’Ixelles se réfugie derrière le ministre régional de la mobilité, tout en affichant néanmoins clairement son soutien au projet de parking.

Je n’ai reçu aucun apaisement sur mes craintes concernant :

  • L’ampleur des travaux que demande un tel projet de parking de trois étages. Pour rappel, riverains et commerçants ont énormément souffert des nombreux travaux de la Chaussée d’Ixelles. On sait quand ce type de chantier commence, jamais quand il se termine étant donné les problèmes qui peuvent survenir au fur et à mesure…;
  • Le coût pour la collectivité pour un nombre de places restreint alors qu’une offre existe par ailleurs déjà;
  • La trémie qui devrait être placée et qui défigurerait une place aussi petite;
  • L’incohérence totale entre ce projet de parking et les projets de semi-piétonnisation de la Chaussée d’Ixelles (zone partagée/apaisée) et de Contrat de quartier Athénée (mise en zone 30 km/h);
  • L’absence de concertation des riverains et des commerçants sur ce projet de parking.

La place F. Cocq, une place de seconde zone?

Pour terminer, je me pose la question de savoir si le public de la place F. Cocq -dont les riverains et les commerçants de la Chaussée d’Ixelles- mérite moins bien que celui de la place Brugmann ?

En effet, l’avis de l’époque du MR concernant un projet de parking place Brugmann avait été tout autre que celui défendu aujourd’hui : “ Nous sommes convaincus que ce projet ne répond pas à un besoin, qu’il ne ferait que transférer en sous-sol les places existantes en surface à un coût très élevé pour les utilisateurs et qu’il compromettrait l’équilibre environnemental, urbanistique et social du quartier de manière irréparable. ” http://www.lacapitale.be/310281/article/regions/bruxelles/actualite/2011-12-23/ixelles-dit-non-au-parking-place-brugmann

Affaire à suivre.